L’accueil des familles en deuil

Les obsèques ne sont pas un sacrement. Mais la communauté paroissiale prie pour l’un de ses membres qui vient de mourir.

Lors d’un décès, prendre d’abord contact avec un organisme de pompes funèbres. Celui-ci se rapprochera alors du secrétariat de la paroisse, afin de fixer d’un commun accord, le jour et l’heure de la cérémonie.

Une équipe de paroissiennes et paroissiens bénévoles est spécialement formée pour accompagner et soutenir les personnes en deuil. En effet, la famille a souvent besoin d’un soutien fraternel dans ces moments difficiles, non seulement pour préparer la célébration, mais aussi pour tenter de trouver, au-delà du déchirement de la séparation terrestre, l’espérance chrétienne dans la vie après la mort.

Cette équipe de laïcs bénévoles accueille les personnes qui viennent de perdre un proche et les aide à préparer la célébration des funérailles.

Pour en savoir plus, cliquer sur les liens ci-après où se trouvent des informations complémentaires:

Comment assurer des obsèques religieuses en période de confinement ?

Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre disait dans un message du 17 mars dernier : « Notre vie ecclésiale ne va pas s’arrêter, la flamme de notre foi ne va pas s’éteindre ! »

L’Église s’organise pour assurer ses missions pastorales essentielles dans une France confinée en raison du coronavirus. … Seules les obsèques sont maintenues, mais en comité réduit (vingt personnes maximum, cinq dans certains départements) et en respectant des règles sanitaires strictes.

Beaucoup souffrent aujourd’hui de ne pas pouvoir accompagner dignement les personnes défuntes. C’est très important pour leurs proches que puissent être organisées des célébrations religieuses, même dans la stricte limite du cercle des intimes, donc en nombre très réduit, et en observant scrupuleusement les gestes barrières de distanciation sociale.

L’équipe d’accueil des familles en deuil s’est elle aussi adaptée : accueils, préparations des célébrations sont réalisés uniquement par téléphone. Les célébrations ne réunissent que les très proches parents des personnes défuntes. Nous sommes souvent moins de 10 personnes physiquement présentes, célébrant et acolyte compris. La liturgie est simplifiée : ni orgue, ni chantre, ni condoléances.

Comme cette contrainte pèse sur les familles qui ne peuvent pas se réunir et vivre ensemble leur deuil, nous faisons appel à notre réseau « SoS Obsèques Fraternelles » qui rassemble une cinquantaine de paroissiennes et paroissiens. Ses membres sont informés, et invités, en fonction de leur disponibilité, à s’unir par la prière et former une « communion spirituelle » à l’heure de la célébration en l’église Saint-Justin.

A l’expérience depuis le 17 mars, savoir que des paroissiennes et paroissiens s’unissent et forment une chaine de prière est un réconfort certain pour les quelques personnes des familles présentes. Nous portons, fraternellement réunis par la prière, les personnes défuntes au moment où nous recommanderons leur âme à Dieu, et leur famille éprouvée et dans l’obligation de ne pas pouvoir se rassembler, sans oublier toutes celles et ceux qui sont au service du bien commun, en particulier les soignants auprès des malades.

La paroisse s’organisera pour proposer des messes ou célébrations de « requiem » (pour les défunts) et d’action de grâce (pour ceux au service des autres) ultérieurement.

 

Temps de prière à la maison pour ceux qui ne peuvent participer aux funérailles

Nous avons à notre disposition, une proposition de temps de prière à vivre à la maison pour s’unir à un temps de funérailles que le diocèse de Saint-Etienne a publié. Voir :

« Nous avons à transmettre la grâce divine, pas les virus qui ne viennent pas des dons de Dieu mais de la fragilité de la condition humaine. » (Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris)

Les circonstances, nous oblige à prendre soin les uns des autres. La paroisse Saint-Justin et l’équipe d’accueil des familles en deuil restent mobilisées.

Gérard Clément
Aumônier : Roland Scagliotti
Téléphone : 01 41 400 800
On peut faire dire une messe pour un défunt en s’adressant à l’accueil de l’Eglise.

Contacts :